La Forêt

La Forêt

HESDIN

     

2 saunas pour profiter d'une chaleur sèche bienfaitrice des pays nordiques
1 hammam pour les fans de la chaleur humide
1 espace détente avec une banquette chauffante de 6m2, propice à la récupération, à la plénitude du corps et de l’esprit
1 Jacuzzi pour un maximum de relaxation




 



Hesdin, 2743 habitants - Paris 195 km. - Arras 56 km, Le Touquet 41 km - Ville Historique

Villes et Villages fleuris 3 fleurs

Mairie : place d'Armes 62140 Hesdin tél : 03 21 86 84 76

Office de Tourisme des 7 vallées :
Hôtel de Ville - Place d'Armes - 62140 HESDIN tél. 03.21.86.19.19
site Internet : www.tourisme7vallees.com
mail : contact@tourisme-7vallees.com

MUSEE MUNICIPAL : Hôtel de Ville Place d'Armes

Au cœur des Sept Vallées, située au confluent de la Canche et de la Ternoise, Hesdin est de ces gros bourgs ruraux qui ont su, malgré les épreuves de l'Histoire, garder une allure d'ensemble fort agréable. La place d'Armes est le témoin d'un riche passé mais aussi d'un présent vivant, à l'image du marché le jeudi matin. La rivière Canche se faufile entre les maisons du XVI ème siècle et rend une promenade en ville très agréable.
Situé à l'Office du tourisme, le petit musée d'Hesdin est consacré à l'histoire de la ville et offre la possibilité de visiter deux cachots.

BREF HISTORIQUE

Hesdin, fief des Comtes d'Artois et ensuite des Ducs de Bourgogne, vit des jours paisibles jusque 1553 où Charles Quint, roi d'Espagne et Empereur d'Allemagne, ordonne la destruction de la ville.

Peu de temps après, Charles Quint fait lui-même rebâtir le nouvel Hesdin à 6 km environ du vieil Hesdin. La ville prend forme petit à petit par la construction de l'Hôtel de ville (de 1563 à 1629), de l'église ( de 1565 à 1685).

Hesdin ne redevint française qu'à partir de 1639 sous Louis XIII qui s'attacha à développer le commerce de la ville. A partir de ce moment la vie à Hesdin ne cessa de s'améliorer notamment par l'éclairage au gaz et l'installation d'une voie ferrée en 1873.

 
PATRIMOINE

L'Hôtel de ville: a été construit de 1563 à 1629 sur ordre de Philippe. Situé au beau milieu de la place d'Armes, l'Hôtel de ville est coiffé d'un beffroi, restauré en 1875. Massive et impressionnante, la bretèche, autrefois un élément défensif d'où pouvait se faire les cris publics, est ornée de têtes statues, armoiries. Le balcon porte les armes royales d'Espagne ainsi que les écus d'Hesdin et d'Artois & au Fronton, les armes de France couronnées à la Royale. L'ensemble est de style Renaissance.

L'église Notre Dame:
Les archives ne démentent pas les faits : en cette année 1553, un mois a suffi pour démanteler plus de 500 ans d'histoire d'un fief que les Comtes d'Artois puis des Ducs de Bourgogne avaient entretenus avec intérêt. Mais, l'année suivante, Charles Quint fit élever une ville-forteresse sur les rives de la Canche, de nos jours à l'emplacement du village de Vieil Hesdin.
Hesdin est toute entière espagnole en ce XVI ème voyant triompher un nouvel empire continental et outre-atlantique. La ville actuelle a gardé l'image de la Renaissance avec ses monuments remarquables, telle l'église Notre Dame. De type "Hallekerck" flamand, elle est composée d'un portail classé, de style Renaissance, datant de 1582. On note un contraste fort entre sa pierre et l'ensemble de l'église gothique, toute de brique sur un soubassement de grès. A l'intérieur il faut remarquer le riche mobilier provenant du couvent des Récollets. A noter également les vitraux de couleurs différentes qui font de l'église une des plus exceptionnelles du Nord de la France. Son emplacement actuel a été déterminé le 24 décembre 1554 et la première pierre fut posée le 24 juin 1565 par Antoine de Helfaut, gouverneur d'Hesdin et son épouse Jeanne de Renty.
L’un des trois carillons protégés au titre des Monuments Historiques (avec Bailleul et Cassel) fait l’objet d’un projet de restauration...

L'Hospice: dont le corps de bâtiment date du 18ème siècle, a été construit à la place de l'hôpital Saint-Jean. Il abritait autrefois un collège de jésuites.
 



 
Aux alentours: La Forêt d'Hesdin, but de promenade de nombreux habitants de la région. Forêt de chênes ( voir le chêne de la Vierge au carrefour du Commandeur ), de hêtres et de futaies. Routes forestières, sentiers de promenades et lieux de repos.

► " Les 7 vallées " , Canche - Authie

PETIT CLIN D'OEIL

François PREVOST
(Antoine François Prévost d'Exiles, dit l'abbé).
Le 1er avril 1697 voit la naissance à Hesdin, n°10, rue Daniel Lereuil ( une plaque se trouve de nos jours sur le mur de sa maison natale ), d'Antoine-François Prévost, fils de Liévin Prévost, procureur et conseiller du roi au bailliage d'Hesdin, et de Madame, née Marie Duclay.
Enfance et adolescence artésienne, soldat et étudiant, c'est en 1719 qu'il devient abbé. Il traduit des romans anglais, en particulier ceux de Richardson, rédige et publie à lui seul les 20 volumes de sa gazette Pour et Contre (1733-1740). Il écrit de nombreux romans, dont celui qui le rendra célèbre : l'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut en1731. Après 6 ans à l'étranger Prévost revient à Paris. L'histoire de Cleveland (1731-1739) et l'Histoire d'Une Grecque moderne (1740) sont des succès importants.
En 1753 apparaît une nouvelle édition corrigé de Manon Lescaut.
Il meurt en 1763, frappé par l'apoplexie en forêt de Chantilly, alors qu'il allait visiter après dîner des Bénédictins du voisinage. Ces derniers achètent au curé de la paroisse le droit d'enterrer l'abbé Prévost dans leur abbaye.

Etude sur Manon Lescaut
http://www.lpi.ac-poitiers.fr/pedadisc/lettres/bac/manon.htm

 


La Bretèche

Une tribune couverte d'où se faisaient les cris publics, repose sur des colonnes toscanes en grès, prenant appui sur un perron. L'ensemble est délicatement orné de têtes statues, armoiries. le balcon porte les armes royales d'Espagne, flanquées des écus d'Hesdin et d'Artois. Au Fronton, ajouté en 1702, les armes de France couronnées à la Royale.



L'Hôtel de Ville

Situé place d'armes, il est dominé par un beffroi restauré en 1875, après avoir été démoli en 1774 pour cause de vétusté et avant cela encore en 1639 par les canons français de la Meilleraye. L'ensemble fut construit de 1563 à 1629, sur ordre de Philippe II, à l'emplacement de la maison de campagne de la reine Marie de Hongrie, la sœur de Charles Quint. La Bretèche, élégante et originale construction de 1629, est la pièce maîtresse de la façade.



La Canche

Outre la pureté de ses eaux et de ses affluents, nombreux et poissonneux, elle doit à Charles Quint l'édification de la ville d'Hesdin sur ses rives. C'était en 1554. Là, dans la ville natale de l'abbé Prévost, l'auteur de Manon Lescaut, la Canche se faufile entre les maisons du XVIème siècle, serpente sous les ponts qui l'enjambent (comme celui-ci situé près du marché à poisson) ; deux abreuvoirs vous permettent même de l'approcher.